mar 3 octobre 2023

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Vernissage: « Résilience », une exposition de toiles initiée en soutien aux femmes vulnérables

Les locaux de l’Institut Français de Ouagadougou ont abrité ce vendredi 5 mars 2021, le vernissage de l’exposition « Résilience ». Initiée par l’artiste-peintre burkinabè Adjaratou Ouédraogo, cette exposition de toiles se veut caritative afin de venir en aide aux femmes vulnérables. Un vernissage marqué par la présence de nombreuses personnalités dont la première Dame Sika Kaboré, l’ambassadeur de la France, Luc Hallade, de l’ex ministre Rémi Fulgance Dandjinou, le Directeur général de BBDA etc.

« Une part importante des ventes des œuvres exposées ira aux dépistages et aux traitements des cancers féminins, des femmes dans le milieu carcéral et des femmes déplacés », c’est en ces mots que l’artiste-peintre, réalisatrice en film d’animation et sculpteur burkinabè, Adjaratou Ouédraogo, a tenu à justifier l’essence même de ce vernissage d’exposition de toiles, dans la salle la Rotonde de l’Institut Français de Ouagadougou, en cette soirée de ce 5 mars 2021. Pour elle, l’année 2020 marquée d’ailleurs de la pandémie à Corona virus et la situation sécuritaire a conséquemment impacté le vécu du monde et des hommes, mais encore plus les femmes en situation vulnérables.

« De manière pratique, les œuvres exposées ici ce soir traitent toutes de la résilience ; il s’agit de parler de tous ce que nous avons traversé depuis 2018, en termes de sécurité et de santé. Mais en réalité, ce sont les femmes en situation de vulnérabilité qui en ont été plus victimes. Et en marge de la fête de la femme, j’ai voulu leur apporté ma contribution à ma façon. En tant qu’artiste, je pense que mon rôle c’est d’amener les gens à connaître ce que je fais et participer aussi à des œuvres caritatives. Vu sous cet angle, ce n’est pas la première que j’entreprends de telles initiatives. Déjà, il y a quelques mois j’avais initié le projet <<coup de pouce>> au profit des enfants sourds muets », a laissé entendre Adjaratou Ouédraogo, avant d’inviter les femmes à ne pas baisser les bras mais de continuer à bosser pour y arriver.

Présente pour l’occasion, Madame Aminata Diop, par ailleurs, marraine de ce vernissage n’a pas caché sa joie face à la beauté des œuvres réalisées par l’initiatrice. Elle a estimé être fan de l’artiste-peintre du soir du fait de la qualité de ses œuvres, mais également pour ce qu’elle y exprime. « C’est une manière pour elle d’exprimer la puissance, la force qu’a la femme de toujours rebondir malgré les circonstances difficiles », foi de la marraine.

Cependant c’est avec plaisir que le prémier responsable de l’Institut français en la personne de Patrick Hauguel, dit accueillir cette initiative au sein de son établissement. Selon ses propos, il a accepté d’accueillir cette exposition de Madame Ouédraogo d’abord pour son talent, ensuite à cause de la rareté des femmes artiste-plasticiennes au Burkina Faso et enfin pour la pertinence de son thème, surtout en ce mois dédié à la célébration de la femme. « Alors, c’est une chance pour nous d’en avoir une qui se démarque fortement dans le paysage. « L’idée, c’était de témoigner sa solidarité et son soutien à toutes les personnes vulnérables, en particulier les femmes et les enfants. Les tableaux ici exposés ont un autre intérêt de constituer une espèce de <<journal intime>>, en ce sens que les personnes que vous voyez sur les différentes toiles sont aussi des personnes qui existent dans l’entourage d’Adjaratou Ouédraogo, même si elles n’apparaissent pas en tout début du processus de création », a témoigné Monsieur le Directeur.

En rappel, l’exposition ” Résilience” s’étend jusqu’au 3 avril prochain toujours dans la salle la Rotonde de l’Institut français de Ouagadougou.

Parfait Fabrice SAWADOGO 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Art culinaire: Le ”chitoumou” ou la chenille de karité

La cuisine du Burkina Faso comme beaucoup de cuisines...

Art culinaire: le dolo ou « la boisson » reine de nos traditions

Le dolo est l’une des boissons la plus consommée...

Concours « Authentica coiffure »: 12 candidates en lice pour la 3e édition

L'espace récréatif Camping les cocotiers, situé en périphérie ouest...

« Vacances musicales » 2023: clap de fin sur fond de satisfaction du promoteur

Après près d'un mois d'initiation aux instruments traditionnels et...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page