ven 22 septembre 2023

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

LITTÉRATURE: Daouda Derra présente son roman le « Rêve brisé »

L’auteur Daouda DERRA est né le 10 décembre 1989 à Abidjan. Il est officier des Forces Armées Nationales (FAN) du Burkina Faso. Issu de la promotion 2000 du Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) où il a obtenu un baccalauréat littéraire en 2007, cet écrivain est titulaire d’une licence en droit public. C’est en 2010 qu’il rejoint les FAN et suit une formation initiale au Togo. À l’issue de cette formation, il intègre la Gendarmerie nationale et effectue son cours d’application dans ladite armée au Sénégal en 2014. C’est ce jeune Pandore qui a eu l’amabilité de présenter son œuvre romanesque « Le Rêve Brisé » à l’Institut français de Ouagadougou ce samedi 24 octobre 2020.

Paru en 2017 aux éditions Céprodi, cette œuvre dépeint les maux de la société dans un style simplifié et accessible. Durant une heure d’horloge, l’écrivain a eu un temps d’échanges autour de son œuvre et en savoir plus sur le personnage de Safoura.

A propos de l’œuvre « Un rêve brisé »:

« A dix-huit ans, Safoura rêve d’accomplir ses projets de vie : trouver du travail, faire des économies pour se lancer dans le commerce et fonder une famille. elle quitte alors son village Tengbila pour la ville où Liam, sa tutrice, la place comme fille de ménage dans la famille Kollo. Safoura s’y intègre facilement. » « Le rêve brisé »s’inscrit dans la catégorie de la littérature engagée. Plusieurs thématiques y sont abordées à savoir le viol, la prostitution, l’exode rural et le rêve. Selon l’auteur ce livre a été écrit lorsqu’il était en mission au Darfour. Indépendamment du stress lié à la mission, Daouda Derra a pu posé ces belles lettres sur du papier, un stress qui selon lui l’a beaucoup inspiré.

Sa passion pour l’écriture remonte depuis le lycée où il animait déjà dans le journal de l’école. « Ce qui m’a incité à écrire ce livre c’était surtout d’écrire quelque chose. Aujourd’hui c’est un rêve qui s’est réalisé », raconte Daouda Derra. Dans le fond, ce livre parle de l’histoire d’une fille du nom de Safoura. Elle habitait dans son village Timbila. Elle a décidé de se rendre en ville comme la plupart des jeunes filles du village auprès de leurs tantes pour obtenir un métier de fille de ménage. Voyant son petit frère qui n’était plus en mesure de se rendre à l’école, sa mère une veuve et malade sans ressources financières, la jeune fille décide de tenter sa chance en ville. L’idée pour elle était de partir travailler, avoir un peu de sous et ensuite revenir au village afin d’aider les siens…La suite : Safoura ne réalisera pas son rêve à cause des vicissitudes de la vie en ville. Les leçons que le lecteur peut tirer de cette oeuvre c’est que l’habit ne fait pas le moine, que le rêve que nous nourrissons tous ne se brise pas totalement.

Ce café littéraire a permis aux amoureux de la lecture d’échanger sur le contenu du livre et de repartir satisfaits.

Sidbéwendé ZONGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

LITTÉRATURE: Zoom sur Priscille Bansé, jeune écrivaine burkinabè

Le monde de la littérature burkinabè ne cesse de...

ART JEUNE PUBLIC: « Boul-Yam caravane » lance sa bibliothèque mobile

C’est du 15 septembre prochain à la fin d’année...

LITTÉRATURE : « Laure ou l’ex de mon ex » dédicacée

« Laure ou l’ex de mon ex » est le titre...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page